La Technique F.U.E
Follicular Unit Extraction

Le premier temps est toujours de réaliser le dessin de l’implantation que l’on désire réaliser. Il est très important et répond à des règles strictes.
Pour que le résultat d’une greffe capillaire soit complètement invisible, il faut bien entendu que la technique soit parfaite mais il est indispensable que le dessin soit complètement naturel.

La FUE nécessite le rasage, plus ou moins important, de la zone de prélèvement qui peut-être invisible dès le jour de l’intervention si les cheveux sont assez long.

Ensuite on réalise l’anesthésie de la zone donneuse. Elle peut être effectuée sous anesthésie locale pure ou avec la présence d’un anesthésiste, en clinique, sous neurolept-analgésie.

L’anesthésie réalisée, les prélèvements se font grâce à un micro-moteur sur lequel est implanté un micro-foret de 0,9 mm.
Le forage d’une très grande précision doit être réalisé parfaitement dans l’axe du cheveu afin de préserver l ‘intégrité du greffon.
La taille du micro-foret de 0,9 mm est le maximum possible pour le prélèvement du greffon de 1 à 3 cheveux selon la densité, car elle ne laissera ensuite aucune cicatrice visible.
Des forets, encore plus petits, de 0,7 mm ou 0, 8 mm seront par contre utilisés pour la greffe de barbe ou de sourcils.

Enfin chaque greffon est extrait un par un par traction grâce à une micro-pince qui permet de récupérer une unité folliculaire complète avec bulbe, peau et graisse ce qui permettra une cicatrisation parfaite puis une repousse de très bonne qualité.
Le plus important est la surveillance constante de la qualité de chaque greffon extrait.

Les greffons prélevés sont stockés provisoirement dans une solution de conservation, refroidie en permanence.

Une fois la totalité des greffons prélevés, on réalise sur la zone à implanter, après anesthésie, de minuscules incisions, grâce à une lame très spécifique, dans lesquelles, les implants vont être insérées très délicatement, un par un, grâce à une micro-pince.

À la fin de l’intervention, un pansement est posé sur la zone de prélèvement pour la première nuit.
La repousse des cheveux rasés se faisant en quelques jours, la zone donneuse devient très vite indécelable.

Dans la F.U.E. comme pour la F.U.T., les cheveux implantés chutent. La repousse commence à être visible 3 mois à 3 mois et demi. Le résultat final s’apprécie entre 6 mois et 1 an, selon la longueur des cheveux existants.

LES AVANTAGES

  • Pas de cicatrice de la zone donneuse.
  • Aucune douleur dans les suites de l’intervention
  • Adaptée aux calvities petites et moyennes, peu évolutives, il est néanmoins possible de réaliser l’implantation d’un grand nombre de greffons, mais à ce moment-là, l’intervention se passe sur 2 jours successifs.
  • Parfaite pour les patients ayant déjà subi une ou plusieurs interventions et dont la zone donneuse est limitée.
  • Idéale pour épaissir des cheveux clairsemés ainsi que pour reconstruire des sourcils ou une barbe.
  • Il n’y a aucune contre-indication formelle à la F.U.E., mais l’indication doit être bien posée lors de la première consultation préalable à toute intervention.

LES INCONVÉNIENTS

  • Cette technique, plus encore que la F.U.T. (prélèvement d’une bandelette) nécessite une expérience affirmée.
  • Rasage d’une partie plus ou importante de la couronne pour réaliser le prélèvement.
  • Plutôt réservée aux petites et moyennes calvities.
  • Pour le même nombre de cheveux implantés, un peu plus longue à réaliser.

TECHNOLOGIE

Des techniques automatisées de plus en plus sophistiquées apparaissent régulièrement.
À part le coût de plus en plus important de ces machines, qui sont obligatoirement répercutées dans le prix des séances, atteignant des prix non raisonnables, elles n’apportent pas une vraie amélioration, seulement peut-être un gain de temps !

Le prélèvement manuel, avec un micro-moteur, comme vous pouvez le voir dans le film, permet un contrôle permanent de la qualité des greffons, ce qui n’est pas le cas des techniques automatisées.
Il est bien entendu plus long, mais si prélever un nombre important de greffons est nécessaire, s’ils ne sont pas de bonne qualité, c’est obtenir à terme un résultat très décevant.

La technique manuelle peut être considérée comme de la « Haute Couture » par rapport au « Prêt À Porter » des autres techniques.