LA TECHNIQUE F.U.T.

La technique de la bandelette, plus ancienne, mais qui a fait ses preuves !

Si la technique originelle de transplantation capillaire, inventée en 1942 par un Dermatologue Américain de New-York, le Docteur Norman Orentreich, permettait de retrouver des cheveux, le résultat esthétique était par contre très décevant : greffe en cheveux de poupées ou en champs de poireaux !

Puis est apparue la technique de la bandelette qui a été en son temps une vraie révolution car elle a enfin permis d’obtenir un résultat totalement invisible.

Le premier temps est toujours de réaliser le dessin de l’implantation. Il est très important et répond à des règles strictes.
Pour que le résultat d’une greffe capillaire soit complètement invisible, il faut bien entendu que la technique soit parfaite mais il est indispensable que le dessin soit complètement naturel.

Ensuite on prépare la zone de prélèvement, la largeur et la hauteur de la bandelette vont dépendre de l’importance de la séance que l’on veut pratiquer mais également de la densité existante.

L’anesthésie locale de la zone donneuse est ensuite réalisée. L’avantage de pratiquer cette intervention dans une clinique de chirurgie agréée est la présence d’un médecin anesthésiste, qui grâce à une légère neurolept-analgésie va supprimer complètement la douleur de l’anesthésie locale.

Une fois le prélèvement réalisé, l’incision est refermée grâce à une nouvelle technique de suture : la Tricophytic Closure, qui permet d’obtenir que des cheveux repoussent à travers la cicatrice la rendant ainsi pratiquement invisible même avec des cheveux courts (6 à 8 mm)

La bandelette va être ensuite découpée au microscope pour obtenir les microtransplants désirés, de 1 à 2 cheveux pour le naturel de la bordure frontale et de minuscules petites bandes de 1, 25 mm contenant 4 cheveux permettant d’obtenir de la densité.

La totalité des microtransplants obtenus, on pratique l’anesthésie de la zone receveuse, puis on effectue de minuscules incisions dans lesquelles, grâce à des pinces de microchirurgie, les greffons vont être insérés un à un.

L’intervention terminée, après un temps de repos, le patient peut regagner son domicile, sans pansement.

Les avantages

La découpe se faisant au microscope, pas de perte et qualité constante des greffons.
Une séance comportant couramment 1 000 implants, on évalue à environ 3 500 cheveux une séance, donc la possibilité d’obtenir une certaine densité.

Les inconvénients

Il subsiste au niveau de la zone donneuse une fine cicatrice, masquée complètement par les cheveux dès le jour de l’intervention.