le sommeil

Ne pas oublier
le sommeil

Bien plus que du repos ! 

Nous passons un tiers de notre temps à dormir. C’est une des fonctions vitales de l’organisme comme la respiration et la digestion. 

Pendant cette période de repos métabolique, l’énergie n’étant plus investie dans des actions physiques et intellectuelles, elle devient disponible pour des tâches indispensables de défense, de maintenance, de réparation et de consolidation de la mémoire à tout âge.

 

L’insomnie, qu’elle soit par difficulté d’endormissement ou par réveil précoce, touche quatre français sur dix pourtant seuls 16% des personnes qui en sont atteintes sont prises en charge.

La durée moyenne du sommeil s’est également réduite d’une heure en cinquante ans et de deux heures pour les adolescents.

Une dette de sommeil accumulée entraîne une régulation négative de 444 gènes impliqués dans les rythmes circadiens, l’homéostasie du sommeil, le stress oxydatif et le métabolisme. 

Ce qui explique l’action négative du manque de sommeil sur :

         - la fatigue

         - la baisse des performances physiques et intellectuelles

         - la diminution de la libido

         - des altérations de la mémoire

         - la vulnérabilité au stress

         - la dépression 

         - la baisse des défenses immunitaires 

         - l’augmentation des pathologies inflammatoires 

         - la prise de poids et le diabète

         - les maladies cardio-vasculaires

         - le vieillissement accéléré

Les somnifères ne sont bien sûr pas la solution, étant donné leurs nombreux effets secondaires : altération de la mémoire, maladie d’Alzheimer, dépendance, aggravation d’une apnée du sommeil …

Alors comment retrouver un bon sommeil ?

Il est nécessaire de :

         - respecter son rythme chronobiologique (“couche-tôt”, “couche-tard”),

         - favoriser l’exposition à la lumière naturelle (utiliser la luminothérapie le matin 

           en hiver, et le soir éviter les expositions à la lumière bleue des écrans),

         - être actif dans la journée et privilégier les moments de détente et de 

           méditation le soir,

         - savoir reconnaitre son cycle personnel de sommeil, il est différent pour 

          chacun. En effet, le train du sommeil passe toutes les 90 minutes    

          (bâillement), il faut alors aller se coucher 10 minutes avant le passage du train 

          sinon il faut attendre une heure et demi plus tard le prochain passage,

         - ne pas surchauffer la chambre à coucher (19° est la température idéale),

         - se coucher avant minuit pour un sommeil réparateur,

         - prendre une complémentation en mélatonine, phytothérapie et Micronutriments,

         - savoir reconnaître les apnées du sommeil et les traiter.