microbiote

Le microbiote

Entretenir la qualité de son microbiote

Nous sommes colonisés, pour notre plus grand bien !

Notre intestin est peuplé de 100 000 milliards de bactéries (500 espèces différentes), levures et champignons, d’un poids de deux kilos, vivants en bonne intelligence en nous.

 

Tout commence le jour de notre naissance où ils colonisent nos intestins. La situation idéale est une naissance à terme, par voie basse, suivie d’un allaitement maternel exclusif.

Les césariennes et les antibiotiques pris précocement chez le nourrisson entraînent en revanche des perturbations dans l’installation de la flore intestinale.

 

En effet, ce microbiote joue un rôle fondamental dans la physiologie et la santé. 

 

Non seulement, il s’occupe de la digestion et de l’entretien du colon, mais mieux encore, il interagit avec tout notre organisme, y compris avec le cerveau et les 200 millions de neurones intestinaux qu’il stimule.

Ainsi, 95% de la sérotonine et 50% de la dopamine (neuromédiateurs régulateurs de bien-être) sont produits par ce microbiote.

Il assure également la protection contre les agents pathogènes en maintenant la qualité de la fonction barrière de l’intestin.

 

Une étude récente vient de montrer que les bactéries intestinales, et plus particulièrement certaines d’entre elles, jouent aussi un rôle clé dans la longévité.

 

Les chercheurs ont constaté que plus nous vieillissons, plus les bactéries bénéfiques pour l’organisme diminuent au profit des mauvaises bactéries. 

 

Cependant, ce remaniement n’intervient pas chez les super-centenaires. 

 

Beaucoup de questions se posent : comment ces super-centenaires ont-ils réussi à cultiver

et maintenir cette flore intestinale ? 

En ont-ils bénéficié dès la naissance et ont-ils réussi à les conserver tout au long de leur vie ? 

Ont-ils mené un style de vie qui a permis son développement (activité physique régulière, nutrition adéquate) ? Probablement, les deux. 

 

Pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance d’avoir une famille dont les membres vivent traditionnellement vieux, les choix de vie deviennent rapidement cruciaux pour espérer une importante longévité.

 

Pour obtenir et entretenir un “ bon “ microbiote, la solution réside bien sûr dans notre “‘nutrition santé”, mais elle dépend également de toutes les autres recommandations (gestion du stress, exercice physique…) associée à une prescription de compléments micronutritionnels (pré et probiotiques, glutamine, huiles essentielles…).

Capture d’écran 2021-06-15 à 16.55.28.pn