La microtransplantation capillaire

Cette technique est en fait très ancienne, d’abord en Allemagne, en 1822, le Dr Carl Unger demande à un de ses élèves le Dr Johan Dieffenbach d’expérimenter sur lui une autogreffe de ses cheveux sur son bras et cela marche ! Ensuit un grand pas en avant vient des Japonais ou les

Drs Okuda et Tamura pratiquent les premières greffes.

Mais la vraie révolution revient à un dermatologue Américain, le Dr Norman Orentreich qui non seulement énonce le principe de “donneur dominant”, c’est-à-dire que le cheveu garde les propriétés de la zone d’où il vient et ne prend pas les caractéristiques de la zone où il est réimplanté, mais invente l’extraction par punch : greffon de 20 à 40 cheveux prélevé par un punch de 4mm.

C’est cette technique que j’ai apprise, mais très peu pratiquée car l’aspect de “champs de poireaux” ou de “cheveux de poupée” ne me convenait pas.

Une petite évolution est venue par la découpe en 4 de ces greffons pour pouvoir utiliser des punchs de 1 mm, mais là encore le résultat esthétique n’était pas parfait.

 

À la fin des années 1980, la technique de la bandelette a tout changé pour moi, un prélèvement très propre, laissant dans la plupart des cas, une mince cicatrice presque invisible car recouverte dès le jour de l’intervention par les cheveux et surtout une découpe au microscope permettant de préparer des greffons de 1 à 2 cheveux et des “slits” de 4 cheveux, permettant ensuite pour la ré-implantation de pratiquer des incisions et non plus un carottage.

De plus, la récente technique de suture “trichophytique” autorise la repousse de cheveux au travers

de la cicatrice, la rendant vraiment quasiment invisible.

 

C’est à partir de 1988, que des Américains, les Drs Limmer, Rassman et Bernstein, introduisent la notion “d’unités folliculaires”, les cheveux ne poussent pas de manière isolée mais par groupe de

1 à 4 cheveux, ce qui ouvre la voie à la dernière technique

à la mode la FUE (Follicular Unit Extraction).

 

 

Je passe rapidement sur les autres techniques chirurgicales : lambeaux, greffes en bandes, réductions de tonsure, ballonnets. Ils ont eu leurs partisans, mais les suites importantes ainsi que des catastrophes (nécroses…) font qu’elles sont abandonnées.

Capture d’écran 2021-07-20 à 10.50.33.png
Capture d’écran 2021-07-20 à 10.51.16.png
Capture d’écran 2021-07-20 à 10.51.19.png